Questions-Réponses

Existe-en-Ciel

Comment est-il possible de vivre sans chercher à donner un sens à notre existence terrestre ? C’est pourtant ce que nous propose la matrice chaque jour en remplaçant le sens de la vie par la consommation, les loisirs et le travail obligatoire !

Cependant, le chercheur de vérité se trouvera inévitablement confronté à des questions fondamentales un jour. Ceci marquera le début de sa quête de liberté qui fera de lui un leader et un créateur dans le monde.

Découvrez ici des questions et réponses permettant de comprendre d’où nous venons, qui nous sommes et ce que nous avons à accomplir sur terre…

Pourquoi un homme sans idéal est un homme faible ?

Si vous adhérez beaucoup trop à la conscience collective, et si vous vous laissez beaucoup trop manipuler par la société et les médias, alors il est probable que vous n’avez pas d’idéal… et donc pas de force !

Si l’on vous pose la question : « Quels sont les valeurs ou idéaux qui sont les plus importants dans votre vie ? », et que vous répondez : « La famille, le travail… », alors cela signifie que vous êtes bien « dressé », ou très conditionné… mais que vous ne savez pas qui vous êtes ! Votre vie est sans idéal et vous éprouvez certainement des difficultés à lui trouver un sens.

Alors, soyez héroïque : devenez vous-même !

L’Individualisation est née du constat qu’il est impossible de devenir soi-même de manière naturelle. Tout ce que l’on apprend dans notre enfance, puis au cours de notre adolescence, a pour but de nous aider à bien vivre notre existence… Malheureusement, notre éducation ne vise qu’un seul but étriqué : être performant, pouvoir gagner beaucoup d’argent, afin d’avoir une vie matérielle prospère. Mais, l’être humain n’est pas qu’un être de matière… c’est avant tout un esprit qui s’est incarné dans la Matière.

L’humanité active, c’est-à-dire composée de tous les adultes pouvant agir dans le monde, constitue une gigantesque équipe (comme dans les sports d’équipe), et bien évidemment, il est très difficile à cette équipe complexe de fonctionner « comme un tout » ! Mais, c’est pourtant son but : si chaque être humain réalise ce qu’il est venu faire sur cette Terre, alors l’humanité vivra dans la paix, et la société sera beaucoup plus riche et créative que celle d’aujourd’hui !

L’humanité a besoin de vous ! Mais qui êtes « vous » ?

Pierre Lassalle
Le Nouveau Tarot de l’Individualisation

Quelles attitudes développer devant les épreuves ?

L’abattement, le découragement qui nous accablent souvent proviennent des influences de la matière qui nous emprisonnent ; l’unique moyen de s’en libérer est la prière et la méditation. Pendant la méditation, ayez soin que toutes les portes du monde extérieur soient fermées et que votre pensée et votre cœur soient complètement libérés de tout ce qui vous a agité et troublé. Par la prière et la méditation, nous recevons la lumière nécessaire à une bonne compréhension des choses, à un meilleur accomplissement de nos tâches. Notre travail intérieur de perfectionnement doit donc être soutenu par la prière grâce à laquelle nous nous lions aux êtres qui, toujours, peuvent nous aider. Sans leur soutien, nous ne pouvons rien faire de bon. Quand l’habitude est prise de l’exercice libérateur de la concentration, de la méditation, on peut l’exécuter partout, en tout temps. Même pratiqué quelques instants, il apporte une nouvelle force régénératrice, à condition que l’esprit soit totalement isolé.

Peter Deunov
Le livre du Cœur

Qu’est-ce que l’égo ? Qu’est-ce que le Je ?

Le véritable être humain, c’est le « Je », l’égo est un usurpateur !

À l’arrière-plan de l’égo, se trouvent des forces ténébreuses qui l’incitent à cultiver les trois désirs « négatifs » (le désir d’exister; le désir d’être aimé; le désir d’être reconnu). Ces forces maléfiques poussent l’égo :

– soit à « planer » (fuite dans le rêve, les drogues, les mondes virtuels, etc.), et à déployer son égoïsme de plus en plus, en le justifiant comme étant un bien, un dû ;

– soit à « ramper » (sombrer dans le matérialisme le plus sordide et le plus malsain, le déni de soi, l’indifférence à autrui, etc.), et à critiquer, mentir, manipuler et détruire.

Ces deux forces s’associant constituent une sorte de spirale infernale tirant l’individu vers le « bas », l’éloignant de sa destinée et des forces ou vertus du « Je » ! »

Pendant de nombreuses vies, le « Je » demeure à l’arrière-plan de l’humain, et n’intervient que très peu dans sa destinée. C’est l’égo-usurpateur (avec la personnalité) qui tient les rênes.

De nos jours, nous pourrions dire que la matrice, qui constitue le fonctionnement, le système central de notre civilisation, est une sorte de gigantesque égo ! En effet, la quasi-totalité de ce qui est proposé dans notre société a pour but de plaire à l’égo et de le faire « grossir ». Le but est simple : laisser le « Je » à l’arrière-plan de l’individu ! Mais cela donne des êtres humains individualistes, indifférents et destructeurs (demandez à la Nature !).

Pourtant, un jour, le dormeur doit se réveiller ! Et le « Je » doit venir sur le devant de la scène…

Pierre Lassalle
La Nature Humaine

Quel est le vrai sens de la maladie ?

La maladie est une révolte de la nature pour rétablir la santé. Lorsque certaines conditions sont contre nature, la maladie est une tentative pour rejeter ces conditions malsaines. C’est un processus de défense à l’égard des conditions contre nature qui ont précédé. En disant : C’est une maladie –, cet homme constate simplement qu’il fallait que la maladie se déclenche, parce que certaines conditions étaient contre nature.

Or ce qui est contre nature, dans le sens le plus large, c’est le matérialisme qui règne dans tous les domaines. Bien entendu, ici, il faut prendre en compte le matérialisme au sens large, ce matérialisme qui mène à la stérilité du penser, ce matérialisme qui fait que la toute-puissance des incapables, ceux qui prétendent savoir ce qui est pratique – et ils le savent, bien sûr, mais de quelle manière ! – rabaisse et écrase ceux qui sont capables et connaissent la pratique de la vie. Il faut que les vérités spirituelles agissent en pénétrant la sensibilité et le sentiment, pour les féconder. À notre époque, il faut qu’il existe un certain nombre de gens suffisamment convaincus intérieurement pour pouvoir rester fidèles à ce qui découle avec nécessité de la science de l’esprit.

Rudolf Steiner
La liberté de penser et les mensonges de notre époque

Comment évoluer dans nos sociétés modernes ?

Jamais l’homme ne serait parvenu au degré de perfection actuelle dans les sciences, l’industrie, les transports ou la législation s’il n’avait appliqué à toute chose cet esprit de libre examen en soumettant toutes les questions au verdict de son jugement. Mais ce que nous avons ainsi gagné dans le domaine de la culture extérieure, nous le perdons en revanche en dispositions spirituelles dans le domaine de l’évolution supérieure.

Il est pourtant un point dont chacun doit se rendre un compte exact : c’est que l’homme qui se laisse submerger par le courant de la culture contemporaine a beaucoup de peine à parvenir à la connaissance des mondes supérieurs, s’il ne se soumet à une énergique discipline.

Au temps où la vie matérielle était plus simple, l’essor spirituel était moins malaisé. Les choses saintes et respectables tranchaient davantage sur les choses de la vie courante. L’idéal s’est abaissé à notre époque d’esprit critique. Des sentiments tout autres ont pris la place du respect, de la vénération, de l’adoration et de l’admiration. Ces dispositions, notre civilisation les refoule toujours davantage, de sorte que dans la vie quotidienne, l’homme a peu d’occasions de les éprouver. Celui qui poursuit la connaissance supérieure doit les provoquer en lui, les inoculer dans son âme. Ce n’est point par l’étude, mais bien par la vie même que l’on y parvient.

Rudolf Steiner
L’Initiation

Est-ce que le mal existe ?

« Le mal est comparable à des locataires qui sont entrés dans votre maison et qui restent pendant des années sans payer de loyer… » Cette phrase peut étonner beaucoup de gens, car l’idée que l’être humain est habité par d’autres entités n’est pas tellement répandue. Il est cependant très important que vous sachiez cela. Important pourquoi ? Mais pour votre santé, pour votre liberté, pour votre salut.

…alors, quels sont les moyens pour ne pas attirer les indésirables ? Le premier, c’est la pureté, la pureté comprise dans tous les domaines; et ensuite la chaleur et la lumière. La pureté les laisse mourir de faim parce que dans la pureté il n’y a pas de nourriture pour les indésirables. La lumière les épouvante et les chasse, et la chaleur les fait sécher et les brûle. Évidemment c’est une façon de parler.

Avoir la lumière, c’est connaître la réalité des choses, et donc comprendre très clairement cette question; la chaleur, c’est avoir beaucoup d’amour pour un idéal divin; et la pureté, c’est mener une vie exemplaire pour ne pas permettre à ces créatures de s’accrocher et de s’installer. Et d’ailleurs, si à ce moment-là elles essaient de se faufiler, elles sont immédiatement rejetées parce que toutes ces qualités de pureté, d’intelligence et d’amour les écartent.

Omraam Mikhaël Aïvanov
Les puissances de la vie

Comment vivre correctement sa destinée ?

Pour comprendre le sens de la vie et pour que toutes vos actions soient dirigées pertinemment, il faut vous armer de patience et pratiquer sans relâche une auto-observation de votre comportement, tant extérieur qu’intérieur. En effet, l’homme peut conduire ses affaires de deux façons  : l’une étant humaine, l’autre divine. S’il le fait dans le sens humain, en ne s’appuyant que sur sa volonté et son intellect, il se heurtera à d’innombrables difficultés et contradictions. S’il agit selon la manière divine, il élèvera sa pensée calme et attentive vers la conscience universelle avec le désir d’être éclairé, et il réussira mieux dans ses entreprises, tout en acquérant une nouvelle expérience : celle que Dieu est présent en tout et partout, et qu’en Lui demandant aide et lumière il sera toujours maître de son destin.

Peter Deunov
Le livre du Cœur

Pourquoi le vécu est plus important que le savoir ?

En apprenant, en lisant, vous connaîtrez évidemment beaucoup de choses, mais elles resteront théoriques, superficielles, elles ne toucheront pas la profondeur de votre être. Ce que vous lisez s’enregistre quelque part, bien sûr, ça s’inscrit dans certaines couches, mais ces couches se trouvent à la surface et, très vite, vos connaissances s’effacent, elles vous quittent et vous oubliez. Regardez tout ce que vous avez oublié des livres que vous avez lus! Et pourtant, c’était enregistré… Oui, mais à la surface; et tout ce qui est à la surface, il est facile de l’effacer.

Mais prenez maintenant quelque chose que vous avez vécu, que vous avez senti, que vous’ avez goûté : toute la vie, quoi qu’il arrive, vous ne pourrez plus l’oublier, c’est impossible.

Pourquoi ? Parce que c’est enregistré dans les couches les plus profondes, au coeur de votre être. Voilà encore des choses subtiles qu’il faut connaître, sinon on passera toute sa vie comme ça, à la surface, à perdre son temps.

Les neuf-dixièmes de l’humanité se promènent à la surface de l’existence parce qu’ils ne vivent pas, ils ne sentent pas. Quand je dis : ils ne vivent pas, il faut me comprendre : je veux dire qu’ils ne vivent pas tout ce qui est essentiel, sublime, divin. Il faut vivre les choses. C’est à ce moment-là qu’elles resteront en vous pour l’éternité. Oui, les seules choses qui ne s’effaceront pas et que vous pourrez même emporter avec vous dans l’autre monde, c’est celles que vous aurez vécues et vérifiées vous-mêmes, par votre propre vie, par votre âme, par votre coeur.

Omraam Mikhaël Aïvanov
L’Harmonie

Vous avez des Questions et des Réponses ?

Vous avez des suggestions de réponses à des questions Existe-en-Ciel ?

Écrivez-vous, afin d’en faire profiter un maximum de gens.

14 + 13 =