Depuis une quinzaine d’années, il a été prouvé, à l’aide des nouvelles méthodes issues de la recherche sur l’ADN, et sans nulle faille possible, que l’évolutionnisme (théorie de Darwin et ses continuateurs) est une erreur !

C’est la faillite de la théorie de Charles Darwin (1809-1882) : en 150 ans, depuis la publication de son célèbre ouvrage L’Origine des espèces (1859), il n’y a jamais eu le moindre commencement de preuve de cette théorie fumeuse, selon laquelle l’homme descendrait du singe, et notamment dudit « homme de Neandertal », appelé aussi « homme des cavernes » ! Ces deux appellations sont d’ailleurs mauvaises et très trompeuses, puisqu’il s’agissait en réalité d’un primate, et non d’un « homme » !

Eh non, l’homme ne descend pas du singe, et il n’a jamais vécu en tant qu’un homme des cavernes !

De plus, Darwin prétendait, par sa théorie de l’évolution des espèces (ou évolutionnisme), que le futur être humain avait tout d’abord été un singe, puis un individu mi-homme mi-singe pendant des dizaines de milliers d’années, avant de devenir (enfin !) le véritable être humain que nous sommes de nos jours. Enfin, les espèces ne pouvaient évoluer que dans la lutte, où le plus fort gagnait toujours ! En résumé : l’être humain est insignifiant et agressif, et il a intérêt à demeurer violent pour survivre !

Les scientifiques actuels, grâce aux recherches sur l’ADN, tout en ignorant toujours la véritable origine de l’être humain, savent qu’il est apparu il y a fort longtemps (pour l’instant, ils datent son apparition à environ deux cent mille ans), et qu’il disposait déjà de tous les mêmes potentiels que l’homme d’aujourd’hui ! (Par potentiel, nous entendons les capacités évolutives typiquement humaines : pensée, réflexion, communication, relation, créativité, travail, construction, etc.) Il n’y a donc jamais eu d’évolution lente du singe vers l’homme, puis jusqu’à l’homme d’aujourd’hui, comme le prétendaient les darwinistes ! Darwin et ses continuateurs se sont trompés !

Les scientifiques d’aujourd’hui énoncent même que l’être humain est totalement indépendant de l’évolution des espèces animales, auxquelles il n’appartient pas ! Il constitue une espèce à part, impossible à insérer dans l’arbre généalogique des animaux. Ceci est d’ailleurs confirmé par la connaissance spirituelle… celle qui est révélée par des Initiés depuis des millénaires…

Par conséquent, si vous avez des enfants et si l’un de leurs professeurs leur enseigne que l’homme descend du singe, libre à vous désormais de rencontrer le professeur qui leur inculque les inepties du darwinisme, et de lui montrer que ce n’est plus d’actualité, et qu’il n’est pas de votre souhait que vos enfants soient instruits avec de tels mensonges !

Il est bon de ne pas minimiser cette histoire… Pourquoi ? Parce qu’il est extrêmement marquant de croire toute son enfance que l’on n’est qu’un animal à peine pensant, et qui plus est, que l’on doit se montrer agressif pour survivre ! Ce faux enseignement dévalorise profondément l’être humain dès son plus jeune âge, structure son être selon des fondations vicieuses, animale et avilissante, et le désacralise. Or, ce mensonge si nuisible conditionne l’humanité depuis 150 ans, alors c’en est assez !! Il ne faut surtout pas nous laisser faire !

Voyons maintenant les preuves :

A la fin du 20ème siècle, un nourrisson du Neandertal a été retrouvé dans le Caucase, en Russie, pris dans des glaces datant d’environ trente mille ans, et suffisamment bien conservé pour prélever son ADN et le comparer à l’ADN humain de notre temps.

En 2000, des chercheurs du Human Identification Center de l’université de Glasgow, ont publié, dans la revue spécialisée Nature, le résultat de leurs recherches, consistant donc en cette comparaison de l’ADN néandertalien avec celui de l’être humain d’aujourd’hui. Leur conclusion infaillible est que : l’homme moderne ne descend pas dudit « homme de Néandertal ».

Nous n’avons donc jamais été des « hommes des cavernes » !

En 2003, quatre corps néandertaliens bien conservés, datant d’environ 29 000 à 42 000 ans, ont été comparés avec des corps d’êtres humains semblables à nous, mais âgés de 23 000 et 25 000 ans ! Encore une fois : aucun lien possible ! Le soi-disant « homme de Néandertal » n’est pas notre ancêtre, mais bel et bien une espèce de singe ! Et l’homme ne descend pas du singe, puisqu’il était déjà tel qu’aujourd’hui, et ce, des dizaines de milliers d’années en amont !

Aussi bien le cerveau que le système nerveux de nos vrais ancêtres – appelés de nos jours les « hommes anatomiquement modernes » – étaient quasiment identiques aux nôtres. Bien sûr, ils ne vivaient pas exactement comme nous… Quoiqu’il en soit, leur évolution véritable ne s’est pas réalisée sur le plan physique ou anatomique, mais bien plutôt sur les plans mental et spirituel, propres à l’être humain. Ils disposaient déjà du même potentiel que le nôtre, à presque tous les niveaux. Leur évolution réside donc dans la découverte et l’expérimentation de ce potentiel, au fil de nombreuses civilisations.

Il était temps que la théorie darwiniste (ou évolutionnisme), ne reposant sur aucune preuve matérielle – alors même que la science réclame toujours de telles preuves dans tous les domaines ! – soit rangée là où elle doit être, à savoir dans la catégorie des spéculations hasardeuses non prouvées.

Pierre Lassalle

Notes :

Les indications scientifiques de cet article proviennent du livre de Gregg Braden Nous ne sommes pas ce que la science a dit de nous (Guy Trédaniel éditeur).

Je dédie cet article à Pierre Lienhard (1921-2004) : nous avions discouru ensemble sur la malignité du sujet de « l’homme qui descend du singe », soutenu par la science et enseigné partout, bien que jamais prouvé. Il m’avait confié que les forces des ténèbres étaient à l’arrière-plan de cet enseignement, et que les gens comme lui et moi devaient accomplir tout ce qu’ils pouvaient, afin d’apporter la Lumière sur cette manipulation, et rétablir la vérité : l’homme vient de Dieu (ou du monde spirituel), et il est indépendant des espèces animales qui, d’une certaine manière, « descendent » ou proviennent de lui, comme le démontre l’embryologie ! De même, l’homme « moderne » ou « atlantéen » est apparu sur la Terre il y a environ cinq millions d’années !

Si ces vérités sur l’origine de l’être humain vous appellent, nous vous invitons à découvrir le chapitre 1 de notre ouvrage « L’Animal intérieur » (format e-book, éditions Terre de Lumière) : un beau rendez-vous au cœur de la sagesse spirituelle, qui apporte dignité et guérison au cœur et à l’esprit, si longtemps éteints et bafoués par le mensonge !

 

 

 

 

 

5 7 votes
Évaluation de l'article