Ce que nous vivons depuis le printemps est un processus de manipulation mentale que nous pouvons identifier, afin de nous en extraire consciemment et librement.

De plus, il est essentiel de vaincre la peur qui est omniprésente dans cette sorte de manipulation.

Voyons, tout d’abord, les cinq phases de cette manipulation :

  • Première phase = le confinement: le néophyte est placé en isolement. Il est « éjecté » de sa vie habituelle, afin qu’il perde ses repères. Pendant ce temps, le pouvoir en place lui fait peur, le rend impuissant (volonté inerte + impossibilité d’agir pour régler le problème qui lui est montré), ce qui l’affaiblit considérablement.
  • Deuxième phase = la propagande: le néophyte, pendant le confinement et après, est manipulé mentalement par les médias de masse qui lui rabâchent tous les jours les mêmes infos mensongères, afin de lui laver la cervelle et augmenter sa peur (propagande = manipulation de l’opinion publique par les médias de masse au service du pouvoir en place). De plus, la multitude d’infos de toutes sortes, mélangeant tout et son contraire, noie les gens qui ne savent plus ce qui est vrai ou faux. La peur de la mort envahit le néophyte (le « méchant » covid-19 !). Les forces de l’ordre deviennent plus présentes dans le but d’amplifier la peur. A ce stade, le néophyte peut encore s’extraire de cette manipulation mentale, à condition de lâcher complètement les médias de masse, et se réapproprier sa faculté de penser par lui-même. En ce cas, il éveille sa quête de vérité et peut entamer ses propres recherches, autonomes, qui le mèneront progressivement vers d’autres informations d’où le mensonge est absent.
  • Troisième phase = les « signes »: des « signes » rituéliques sont imposés au néophyte sous de fallacieux prétextes sanitaires (se laver les mains fréquemment, la distanciation sociale, le port du masque), qui n’ont pourtant rien à voir avec le covid-19 (ils favorisent même la pandémie, tout comme le confinement !). En revanche, ces « signes » instaurent un nouveau mode de vie, où la peur, la méfiance et le mensonge sont les nouveaux « rois » !
  • Quatrième phase = nouvelle normalité: le port du masque obligatoire, en toute situation, est imposé au néophyte, alors même que de nombreux scientifiques et laboratoires dans le monde entier ont démontré sa dangerosité pour la santé et son inefficacité contre le covid-19 (pourtant inscrite sur les boîtes de masques). Le but est que les néophytes se reconnaissent dans cette nouvelle « normalité ». Ainsi, l’identité individuelle est sérieusement attaquée : le visage qui, justement, permet l’expression de l’être humain, est caché. Le néophyte est muselé, tel un chien portant une muselière ! On lui interdit de parler ou de témoigner ! A ce stade, la peur, devenue souvent angoisse et terreur, est répandue quotidiennement par les médias de masse, qui prédisent une « deuxième vague » mensongère. Si le néophyte ne réagit pas vigoureusement, il perd son individualité, se contentant de répéter ce qu’il a entendu ou lu dans les médias ordinaires, et il se met aussitôt en colère s’il lui est proposé de redevenir lui-même, en faisant l’effort de penser et d’utiliser son discernement… qui sont justement des forces typiquement humaines, qui le distinguent de l’animal ! Le néophyte rejette ceux qui « ne sont pas comme lui » et peut devenir agressif envers son prochain, et même ceux qu’il connaît !
  • Cinquième phase = ancrage: lors de cette dernière phase, le néophyte se voit proposé un nouveau style de vie, en totale dépendance (ou esclavage) du pouvoir en place. Celui-ci lui impose un vaccin, par exemple, pour bien lui montrer qu’il est son « sauveur », et le néophyte s’oublie dans une spirale infernale, dont le but est de lui faire perdre son humanité et de le zombifier !

 Exercice sur la peur :

Dans un premier temps, il est important de nous ancrer à la Terre (cf. notre ouvrage Natura pour connaître la méthode complète de l’ancrage à la Terre).

Ensuite, il nous faut identifier clairement notre peur (grâce à la pensée). En général, le principe de la peur est de grossir un problème, afin qu’il nous paraisse insurmontable. Par exemple : le covid-19 est devenu « monstrueux », avec le spectre de la mort le suivant, alors qu’il n’occasionne qu’une grippe !

Une fois la peur identifiée, nous la maintenons en face de nous quelques instants (image ou symbole). Puis, nous faisons appel à la Lumière (de notre Ange ou Âme ou autre entité spirituelle), et nous émettons le souhait de nous détacher de cette peur en la laissant nous traverser. Nous pouvons à ce moment-là avancer d’un pas ou deux. Finalement, la peur nous traverse, mais elle n’existe plus, transformée par la Lumière.

Dès lors, nous nous ressentons beaucoup plus forts et plus confiants !

Nous pouvons nous aider de la Litanie suivante, qui synthétise bien l’exercice… Sachant que la prononcer à haute voix est très puissant, nous pouvons donc la déclamer à haute voix avant l’exercice et juste après l’ancrage, ou face à toute situation où nous ressentons de la peur.

Litanie pour vaincre la peur :

« Je veux m’extraire de la peur, car la peur tue ma pensée et mon esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’extinction de ma conscience et la perte de mon humanité. J’affronte ma peur. Et je la laisse passer à travers moi, en demeurant détaché et transparent. Puis, lorsqu’elle est passée, sur son chemin, il ne reste plus que moi dans la lumière. »

Notes :

  • En ce qui concerne le texte sur la manipulation mentale, bien des choses auraient pu être ajoutées. Nous avons choisi de nous concentrer sur l’essentiel…
  • La Litanie ci-dessus est à prononcer lentement, avec conviction. Elle doit provoquer un profond ressenti de délivrance.
  • L’exercice sur la peur peut être partagé… mais, la responsabilité incombe à chacun dans la manière de le présenter… l’idéal étant de donner cet article à lire à vos amis, et pratiquer l’exercice avec eux. Merci de votre compréhension…

 

Pierre Lassalle

4.8 12 votes
Évaluation de l'article